L’épargne logement

Plan Epargne Logement

En disposant d’une épargne logement lors de ma demande de prêt immobilier auprès de ma banque, j’ai obtenu avec une grande facilité le crédit tant convoité, qui plus est avec un taux d’intérêt très intéressant. PEL ou CEL ?

Le Plan Épargne Logement

Il y quelques années de cela, lorsque l’ancien propriétaire de ma maison m’a fait part de son intention de mettre en vente son bien immobilier, j’ai saisi l’opportunité de m’offrir enfin le logement de mes rêves. Un projet d’ailleurs rendu possible grâce à mon Plan d’Épargne Logement, sur lequel je me suis penché à cette occasion. Mis en place depuis la fin des années soixante, le PEL est proposé dans les établissements bancaires et est ouvert à toute personne physique sans aucune restriction d’âge.

La seule condition est que l’intéressé n’en possède pas déjà un dans une autre banque. Si on prend une famille avec un enfant par exemple, chaque membre de la famille peut détenir un PEL. En outre, cette épargne logement peut-être cumulable avec le Compte Épargne Logement. Me concernant, j’ai opté pour le PEL pour son taux de rémunération fixe particulièrement intéressant. En effet, hors intérêts capitalisés et hors prime d’État, le taux du PEL est aujourd’hui fixé à 2,5 %, en comparaison de celui du CEL qui est à 0,75 %.

Par ailleurs, les versements sont plafonnés à 61.200 euros contre 15.300 euros pour le Compte Épargne Logement. Son seul inconvénient est que le PEL est un compte bancaire bloqué et doit-être souscrit pour une durée minimale de 4 ans. De ce fait, en cas de fermeture avant ce délai, le titulaire s’expose à des pénalités. Quel est son mode de fonctionnement ? Un dépôt minimum de 225 euros est nécessaire à son ouverture, avec un versement plancher mensuel de 45 euros.

Le Compte Épargne Logement

Compte Epargne Logement

Placement disponible dans les organismes bancaires depuis 1965, le Compte Épargne Logement est également accessible à tout particulier mineur ou majeur. Ainsi, un détenteur d’un Plan Épargne Logement peut bénéficier de ce produit d’épargne si les deux comptes sont ouverts dans le même établissement. Toutefois, une personne physique ne peut avoir qu’un seul CEL. Son grand avantage est sa souplesse, car contrairement au PEL, il est possible de faire régulièrement des retraits sur son Compte Épargne Logement.

D’ailleurs, ses intérêts sont calculés toutes les quinzaines et sont capitalisés à chaque fin d’année. Prudence est de mise cependant, puisque pour prétendre à un prêt immobilier avec un taux préférentiel, la durée minimale du CEL doit-être de 18 mois. Par contre, avec un versement initial de 300 euros, le premier dépôt du Compte Épargne Logement est plus élevé par rapport à celui du PEL. Il en est de même pour les versements qui doivent être égaux ou supérieurs à 75 euros.

Malheureusement, alors que la rémunération brute du Compte Épargne Logement était encore à 1,5 % en janvier 2013, le taux a chuté à 0,75 % depuis le mois d’août de cette même année. D’où mon désintéressement pour cette épargne logement. Ceci étant dit, il faut savoir que l’obtention d’un crédit immobilier n’entraîne pas forcément la clôture de votre CEL. Pesez bien le pour et le contre avant de faire votre choix.

Écrit par Rodolphe le dans Epargne

1 commentaire

Écrit par Jason le 15/11/2016 à 09h39

Hello, Depuis 2014, le marché immobilier a beaucoup évolué et je pense pouvoir dire sans me tromper que le PEL s’avère être très intéressant comme investissement ces temps-ci. À bientôt

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : wfqu5kfudv